Djalāl ad-Dīn Muḥammad Balkhi, dit Rûmî, est un poète mystique persan du XXIIIe siècle originaire d’Afghanistan. Influence majeure du soufisme (branche mystique de l’islam), il est à l’origine des derviches tourneurs et de leur danse tourbillonnante qui mène à la transe et à l’extase mystique. Figure spirituelle notoire, considéré comme un saint par certains, il a établi de son vivant des liens entre chrétiens, juifs et musulmans. Sa poésie a pour but d’éveiller les âmes pour ne plus faire qu’un avec Dieu.

1. Cet univers n’est pas à l’extérieur de vous. Regardez à l’intérieur de vous-même; tout ce que vous voulez, vous l’êtes déjà. 

2. Ne vous contentez pas des histoires de ceux qui vous ont précédé. Allez de l’avant et construisez votre propre histoire. 

3. Votre coeur connaît le chemin, courez dans cette direction. 

4. Ces douleurs que vous ressentez sont des messagers, écoutez-les. 

5. Laissez-vous entraîner par la plus forte attraction de ce que vous aimez vraiment. Elle ne vous perdra pas. 

6. C’est votre route, et seulement la vôtre. D’autres peuvent s’y joindre et marcher avec vous, mais personne ne peut marcher pour vous. 

7. Chacun a été créé pour un travail particulier et le désir pour ce travail a été mis dans chaque coeur. 

8. L’amour est le pont entre vous et tout le reste 

9. Trouvez les personnes qui illumineront votre chemin. Ignorez ceux qui vous rendent effrayés et tristes qui vous entraînent vers la maladie et la mort. Mettez votre vie en feu. Cherchez ceux qui attiseront les flammes.

10. Laissez la beauté de ce que vous aimez devenir ce que vous faites. 

11. Hier, j’étais intelligent et je voulais changer le monde. Aujour’hui, je suis sage et je me change moi-même. 

12.  Ne pas éviter les expériences difficiles; elles sont d’excellents professeurs.

13. Vous pensez être la peine, en réalité vous êtes le médicament qui la guérit. Vous pensez être la serrure de votre coeur, en réalité vous êtes la clé qui l’ouvre.

14. Elève tes mots, pas ta voix. C’est la pluie qui fait grandir les fleurs, pas le tonnerre.

15. Je t’aime ni avec mon cœur, ni avec mon esprit
Le cœur peut s’arrêter, l’esprit peut oublier
Je t’aime avec mon âme
L’ âme jamais ne s’arrête ni n’oublie…

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux.

Pin It on Pinterest

Share This